L'enfant interrompu

Publié le par Edwige

HAUSSAIRE-NiQUET, Chantal ; DELAISI DE PERCEVAL, Geneviève ; DUMOULIN, Maryse. L'enfant interrompu . Editions Flammarion, Paris, 1998. 217 pages. 16€


4ème de couverture : 
 
Le diagnostic anténatal permet aux futurs parents d´en apprendre beaucoup sur leur enfant avant qu´il ne naisse. Mais que faire quand on découvre brutalement chez son bébé de graves anomalies incompatibles avec la vie ? Chantal Haussaire-Niquet a connu cette expérience et raconte ce qu´aucune mère n´avait encore osé écrire, son itinéraire depuis l´annonce du drame jusqu´à l´interruption médicale de grossesse et son retour à la maison.
Chantal Haussaire-Niquet est conseil en communication. Elle assure par ailleurs au sein de l´Association François-Xavier Bagnoud, à Paris, la responsabilité du développement d´un accueil et d´un accompagnement auprès des familles touchées par un deuil périnatal.
Eclairé par l´avis de la psychiatre Geneviève Delaisi de Parseval et du médecin Maryse Dumouli, ce récit met aussi en lumière des questions trop rarement soulevées : comment le médecin peut-il annoncer son diagnostic pessimiste ? Qu´en est-il de l´accompagnement des parents confrontés à la décision d´une euthanasie foetale ? L´interruption médicale de grossesse s´apparente-t-elle à un véritable accouchement ? Le foetus souffre-t-il ? Les parents peuvent-ils - doivent-ils - voir le corps de leur enfant mort ? Que fait-on de sa dépouille ? Peut-on durablement accepter les termes d´une loi qui refuse la déclaration à l´état civil de certains de ces bébés ? Comment le deuil fraye-t-il un chemin au travers du déni social et juridique ?
Geneviève Delaisi de Parseval nous le rappelle dans sa préface : "On ne fait son deuil que du "connu" (....). Il importe de rattacher les "bébés interrompus" à une généalogie et, à défaut, de leur conférer le statut de sujet, il est nécéssaire de leur reconnaître pleinement la qualité d´être humain."

Publié dans ouvrages pour adultes

Commenter cet article